Festival Hydraphonies

Chaque année l'association Sonosphère au cœur du Périgord Noir, propose des voyages inédits et surprenants à travers l’art sonore, la musique et des projections cinématographiques.

PROGRAMMATION 2018

PIERRE BASTIEN - Projet "Quiet Motors"
Le dispositif musical de Pierre Bastien, articulé autour d’instruments traditionnels, de moteurs, d’objets et de papier, est à la croisée de la musique savante et populaire. Savante car le territoire de Pierre Bastien est d’abord un territoire littéraire, nourri de surréalisme et de toute une littérature qui, d’André Breton à Raymond Roussel, des poèmes dessinés de Francis Picabia aux pays imaginaires d’Henri Michaux, opère à sa façon un renversement du réel. Mais populaire, également, car les airs instrumentaux qui s’y déroulent, les espaces poétiques ainsi ouverts, touchent à la part d’enfance, à l’émerveillement, des musiques traditionnelles africaines au jazz primitif de Joe King Oliver, en passant par les gestes musicaux d’artistes comme Moondog, singuliers et outsiders.
VOIR LA VIDEO

CHRISTIAN FENNESZ
Le guitariste expérimental autrichien Christian Fennesz possède une renommée quasi universelle que très peu d’artistes du portable peuvent se targuer d’avoir.
Après des débuts underground à Vienne au sein du groupe rock d’avant-garde Maische, Fennesz choisit de faire cavalier seul. Il explore alors l’univers naissant de la musique générée au moyen de portables et il fait rapidement sa marque grâce à un son abrasif, parfois clinique, qu’il crée uniquement à partir de la guitare pour ensuite le retravailler au-delà des limites du reconnaissable. Ses premières parutions sur le label autrichien Mego – Hotel Paral.lel et Fennesz Plays, où il offre sa propre interprétation de succès des Rolling Stones et des Beach Boys – lui valent une notoriété certaine, qui grandit par la suite alors qu’il évolue au sein du solide trio Fenn O’Berg aux côtés de Jim O’Rourke et de Peter Rehberg, le directeur de Mego. Il poursuit résolument son ascension à la fin des années 1990, avant d’être porté aux nues en 2001 à la parution de Endless Summer, un album immédiatement considéré comme un classique de la musique électronique moderne. Depuis ce temps, Fennesz est resté à la fine pointe de la création numérique en participant en 2002 à la création du deuxième disque de Fenn O’Berg et en lançant en 2004 l’album Venice. L’an dernier, il a fait un retour en force à l’avant-scène en présentant Cendre, un album sublime né d’une collaboration avec Ryuichi Sakamoto.
VOIR LA VIDEO

Samedi 21 juillet
Eglise de Belvès

Renseignement : Association Sonosphère
www.hydraphonies.fr