À Saint-Jean-des-Oies, une bourgade imaginaire de Vendée, c’est l’heure de l’apéritif chez Gérard Airaudeau. En veine de confidences, le voilà qui retrace son parcours d’ouvrier en milieu rural et d’autres histoires vécues par ses proches, voisins et collègues. Face à lui, Aman, un réfugié érythréen accueilli depuis peu, se demande, comme le lecteur, jusqu’où vont le mener ces digressions tragicomiques… et surtout quand vont arriver les autres convives de ce banquet organisé pour permettre à Marianne, la députée locale, de rencontrer enfin des «vrais gens». (Ed. Gallimard)
Adaptée d’une histoire vraie collectée par François Beaune, Gérard Potier conte le récit dur et drôle d’un ouvrier bien de chez nous !
C’est le portrait de ce vrai Gérard – un ouvrier d’abattoir, fils de restaurateurs, marié à une îlaise – incarné par un autre Gérard du même âge, qui s’est fait comédien, conteur, et qui se permet d’emprunter ses habits et sa voix.
Pour la forme et les influences, ce seul-en-scène d’ambiance prolétaire, terrien, local et universel, se veut être « un spectacle drôle et dur, noir d’espoir », modeste somme d’une parole bien campée, déviante, cinglante, et ainsi vivante.
En interprétant cet ouvrier, Gérard Potier donne ainsi corps à une oralité politique dont les mots drôles et durs résonnent bien au-delà de la satire sociale.