La dernière création de la compagnie Métaphores s’appuie sur un texte de Marguerite Yourcenar écrit d’après un conte traditionnel chinois. L’histoire se situe dans la chine du Moyen-Age. Elle raconte les aventures du vieux peintre Wang Fô et de son jeune
disciple Ling, errants sans argent et arrêtés par la milice avant d’être conduits devant l’Empereur. Wang Fô est condamné à avoir les yeux brûlés et les mains coupées. Mais avant son dernier supplice, il doit terminer une peinture commencéedans sa jeunesse.
Le vieil homme se retrouve alors, par un étrange phénomène, à voguer sur les flots de ses songes... « Wang-Fô et son disciple Ling disparurent à jamais sur cette mer de jade bleu que Wang-Fô venait d’inventer. »
D'une grande sobriété esthétique, ce conte est mis en scène sur les sonorités d’un violon. La violoniste Marieke Bouche - interprète au sein des plus grands ensembles baroques du moment - accompagne les personnages sur des airs de Purcell, Debussy, Bach, Dowland,Tchaïkovsky. Un voyage épuré et poétique où se marient musique et art de la marionnette.