Sylvain Roux avait envie de mener un travail de fond à partir de musiques traditionnelles et de musiques improvisées. Avec une pointe d'humour, il s’est posé la question suivante : "Qu'aurait composé Bartok, s'il avait fait ses collectages de musique populaire en Périgord?"
Se sentant proche de cet esprit, ce nouveau quatuor de musique de chambre propose alors une réécriture des mélodies collectées et publiées, en 1902, par les abbés Casse et Chaminade

Une réflexion est menée sur la modalité, l'amodalité, la polymodalité, les rythmes traditionnels de danse, la polyrythmie...
Une démarche propre à une musique contemporaine où l'improvisation apporte un souffle vivace et actuel.

Compagnie AU PAS DU BOEUF
Créée en 2004, par Sylvain Roux, la Compagnie Au pas du bœuf creuse lentement et profondément son sillon en prenant le temps, celui de la recherche, de la rencontre et de l'imagination à partir de la tradition au sens large. Enracinée dans ce Périgord occitan, elle laboure patiemment son terroir et son territoire tout en s'ouvrant sur les autres cultures. La compagnie n'a pas les deux pieds dans le même sabot, elle utilise le patrimoine comme un compost afin d'y planter des graines qui, grâce à l'improvisation et à l'expérimentation, donnent naissance à des fruits dont les saveurs se dégustent dans l'instant présent. La Compagnie Au pas du bœuf est en résidence permanente à L'insoliste, en Dordogne.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet


Thomas Bonvalet alias L'Ocelle Mare
Thomas Bonvalet est un musicien autodidacte multi-instrumentiste. Bassiste puis guitariste au sein du groupe Cheval de frise (1998-2004), il se détourne peu à peu de ce dernier instrument en intégrant la podorythmie, diverses percussions et éléments mécaniques, instruments à vent, objets détournés ainsi qu’un dispositif d’amplification. Ce sont les nécessités de son projet solo ‘L’ocelle mare‘, initié en 2005, qui guident l’élaboration de cet instrumentarium composite, rustique et paradoxalement sophistiqué : piano, banjo basse six cordes, métronome mécanique, diapasons, claves, frappements de pieds et de mains, mini-amplificateurs, amplificateurs, subwoofer, micros, petite table de mixage, cloches, fragments d’orgue à bouche, concertina, componiums, « stringin it », audio ducker, peau de tambour, moteurs à ressorts… Incontestablement, Thomas Bonvalet dit l’Ocelle Mare est peut-être l’un des derniers artistes à produire aujourd’hui une musique authentiquement neuve et « inouïe »,
toute dévolue à l’incessante polyphonie du monde physique, du monde mental, du monde nerveux. Ses disques ne ressemblent à RIEN de connu et ses concerts, d’une intensité bouleversante, sont capables de changer votre vision de la musique à tout jamais, on n’exagère pas.

Eric Chenaux
Véritable troubadour post moderne, Eric Chenaux a déjà publié sur le label Constellation depuis 2006 cinq albums solos dans lesquels l’agilité de son jeu de guitare s’allie à la pureté presque lyrique de son chant. Remarqué à ses débuts pour sa réécriture ingénieuse du folk traditionnel, ses chansons ont évolué au fil des années en une forme de ballade originale dont les improvisations à la guitare électrique et classique font toute la singularité. Il développe au cours de multiples expérimentations un arsenal de techniques sonores sur des enceintes miniatures, et des micros contacts. Il concocte de façon artisanale diverses manières innovantes de transmettre le signal sonore, dont un système de balancement d’enceintes. Les compositions en solo d’Eric Chenaux, pour lesquelles il est certainement le plus connu, portent également la marque de ces différentes expériences et expérimentations. Il est par ailleurs régulièrement compositeur et interprète pour des musiques de films et de danse contemporaine.


Plus d'information sur l'exposition HEY! L'outsider pop français

Mêlant traditionnel et contemporain, musiques primitive et savante, chant et danse, l'expression musicale du groupe Moiz'Bat est à la fois enracinée, hypnotique, métissée et ré-inventée.

Programme du vendredi 8 juin Place Clément Laval à Marsac / Gratuit 
Dans le cadre du festival Les Renc'Arts à Marsac-sur-l'Isle

► À partir de 18h30 : Spectacle de danses traditionnelles par les grandes sections de l’école maternelle et des enfants de la classe de CM1 de Mme Brabot. Dans le cadre d’une action culturelle en partenariat avec le Conservatoire à rayonnement départemental, les élèves participent, depuis le mois de février, au projet « Bal trad » en apprenant des chants et des danses traditionnelles en compagnie de l’intervenante Mélanie Célérier. Ils proposeront un bal partagé avec les familles.
►19h apéritif convivial et restauration avec Récréaction 24
►20h Concert et Bal trad avec MOIZBAT’ groupe de musique "groove trad évolutif". C'est dans le champ des musiques traditionnelles du Périgord et d’Occitanie que Moiz'Bat explore les sonorités puissantes, les alliances acoustiques instrumentales et les ressources de l’improvisation. Mêlant traditionnel et contemporain, musiques primitives et savantes, chant et danse, l'expression musicale de Moiz'Bat est à la fois enracinée, hypnotique et métissée. Entre leurs mains, batterie, sax, accordéon diatonique, contrebasse, cornemuse donnent envie de "boleguer" et de se laisser pousser les oreilles !
 

Crée en 2015, La Pie Swing se compose au départ de deux talentueux guitaristes : Cyril Douard et Laurent Mansuy.
Musiciens fabuleux, amis de longue date, les deux compères tourangeaux s’installent en Dordogne et fusionnent leur swing pour un alliage unique qu’ils qualifieront eux-même de Swing ‘n Roll. Des dizaines de concerts plus tard, c’est sur un marché qu’ils rencontrent Lucas Laborderie, saxophoniste vendeur de vent. Invité pour une représentation exceptionnelle, c’est un succès. La Pie qui s’écrivait avec deux ailes vient de trouver son bec.

Depuis ses origines, Più di Voce s’attache à proposer des spectacles de qualité autour de l’opéra et de l’opérette en milieu rural. Le principe du festival Piu di Voce repose sur une mise en relation fructueuse entre des artistes confirmés et jeunes talents autour d’un programme différent chaque année. En 2018, l’œuvre abordée sera Les contes d’Hofmann d’Offenbach. Afin d’en proposer une version réduite et mobile, le parti-pris scénique consiste à faire parler un narrateur incarnant le librettiste dont le récit est  illustré d’extraits musicaux interprétés par les chanteurs confirmés dans les rôles principaux et  les jeunes chanteurs dans les second rôles et chœurs, tous étant accompagnés au piano par Jean-François Boyer, pianiste et directeur musical du festival.La mise en place d’une Master Class et d’un Stage d’opéra en 2017 avec un maître chinois, a conduit Più di voce à aller plus loin en créant une Académie de Chant Lyrique qui sera ouverte à vingt-quatre jeunes chanteurs pour moitié français et chinois, afin de fédérer un véritable échange culturel.
Cette académie fonctionnera du 22 juillet au 1er août et permettra aux stagiaires de participer activement au spectacle d’Offenbach. Ce spectacle, très alerte, qui s’adresse à un large public, sera mis en scène et joué en costumes.

 

 

 

 

Pianiste, percussionniste et compositeur cubain né à Camagüey en 1965, le jeune Omar a étudié très jeune les percussions puis le piano, au sein de l'École Nationale de Musique de La Havane, avant d'entrer à l'Institut Supérieur d'Art.
A Cuba, il se forme auprès de Vicente Feliu et Xiomara Laugart avant d'aller vivre en Équateur, puis à San Francisco et à Barcelone.
Musicien migrateur, il ébauche autour de son jeu au piano une musique actuelle, métissée de rythmes et mélodies puisés sur le
chemin du peuple noir, insérant dans sa musique des influences provenant de l'Afrique, des Caraïbes ou d'Amérique du sud. Une musique élévatrice qui ne perd jamais le sens du groove dans le
jazz le plus contemporain. Disque après disque, Omar Sosa s'est construit une identité hors norme.
Sur scène, il est un artiste très charismatique qui séduit par son jeu dynamique, sa créativité, sa générosité, incitant le public à se lever et à participer, faisant de ses concerts de rares moments de spontanéité et de communion.
S’il aime explorer et partager l’aventure avec ses pairs - il signe ses deux derniers albums avec Paolo Fresu et Seckou Keïta - il chemine volontiers en solitaire, se laissant aller à de longues  méditations, à des effusions parfois
excentriques, n’hésitant pas à faire des incursions percussives à l’intérieur du piano et à user d’effets électroniques.
Entre jazz et world, Omar Sosa invente un jazz à l’horizon très ouvert, une musique magnifique, toujours en mouvement, qui sonne comme une langue universelle.

Rue de la Muette Duo
Voilà plus de 15 ans que le groupe perdure dans le paysage musical français. La présence vocale de son auteur, compositeur et interprète Patrick Ochs, a contribué à sa notoriété. Entre chants d'amour désespérés et coups de gueule, ce révolté, écorché vif à la voix grave et chaude, entraîne le public au son d'un accordéon rock, d'une clarinette tzigane et d'une guitare manouche. Mais c'est surtout grâce au mélange de textes désenchantés et d'ambiances festives que le groupe aborde toutes les musiques et les nuances.
Le groupe périgourdin vient de sortir un 6ème album Ombres chinoises.

Tiou est un chanteur né. Un vrai poète. Il est un de ces monuments en devenir de la chanson à textes (et à Musique) d'aujourd'hui. Il est accompagné au clavier par Xavier Duprat.

Thomas Bonvalet alias L'Ocelle Mare
Thomas Bonvalet est un musicien autodidacte multi-instrumentiste. Bassiste puis guitariste au sein du groupe Cheval de frise (1998-2004), il se détourne peu à peu de ce dernier instrument en intégrant la podorythmie, diverses percussions et éléments mécaniques, instruments à vent, objets détournés ainsi qu’un dispositif d’amplification. Ce sont les nécessités de son projet solo ‘L’ocelle mare‘, initié en 2005, qui guident l’élaboration de cet instrumentarium composite, rustique et paradoxalement sophistiqué : piano, banjo basse six cordes, métronome mécanique, diapasons, claves, frappements de pieds et de mains, mini-amplificateurs, amplificateurs, subwoofer, micros, petite table de mixage, cloches, fragments d’orgue à bouche, concertina, componiums, « stringin it », audio ducker, peau de tambour, moteurs à ressorts… Incontestablement, Thomas Bonvalet dit l’Ocelle Mare est peut-être l’un des derniers artistes à produire aujourd’hui une musique authentiquement neuve et « inouïe »,
toute dévolue à l’incessante polyphonie du monde physique, du monde mental, du monde nerveux. Ses disques ne ressemblent à RIEN de connu et ses concerts, d’une intensité bouleversante, sont capables de changer votre vision de la musique à tout jamais, on n’exagère pas.

Eric Chenaux
Véritable troubadour post moderne, Eric Chenaux a déjà publié sur le label Constellation depuis 2006 cinq albums solos dans lesquels l’agilité de son jeu de guitare s’allie à la pureté presque lyrique de son chant. Remarqué à ses débuts pour sa réécriture ingénieuse du folk traditionnel, ses chansons ont évolué au fil des années en une forme de ballade originale dont les improvisations à la guitare électrique et classique font toute la singularité. Il développe au cours de multiples expérimentations un arsenal de techniques sonores sur des enceintes miniatures, et des micros contacts. Il concocte de façon artisanale diverses manières innovantes de transmettre le signal sonore, dont un système de balancement d’enceintes. Les compositions en solo d’Eric Chenaux, pour lesquelles il est certainement le plus connu, portent également la marque de ces différentes expériences et expérimentations. Il est par ailleurs régulièrement compositeur et interprète pour des musiques de films et de danse contemporaine.

Samedi 14 avril
MEYRALS

La chanteuse MelisSmell prend la route en duo, accompagnée de Matu (Indochine, Mano Solo). Des chansons profondes et fortes sur le dos de l’animal indomptable qu’est le rock contestataire des origines.
Wallace, le cofondateur du groupe « Les Hurlements d’Léo » revient avec de la chanson française aux couleurs sonores inimitables, faite de rage, de tendresse, au son d'un violon,
de guitares manouches et de synthétiseurs.




Déroulement de la soirée de samedi

19h30 : repas en présence de producteurs locaux

20h30 : interprétation de deux chants occitan par chaque chorale présente.

21h30 : Concert du groupe des vallées Occitanes d'Italie "L'ESCABÒT"

23h00  MOIZ'BAT
Groupe de musique "groove trad évolutif", c'est dans le champ des musiques traditionnelles du Périgord et d’Occitanie que Moiz'Bat cultive et explore les sonorités puissantes, les alliances acoustiques et improvisations vocal-instrumentales.
Mêlant traditionnel et contemporain, musiques primitive et savante, chant et danse, l'expression musicale du groupe est à la fois enracinée, hypnotique, métissée et ré-inventée.
Entre leurs mains, batterie, sax, accordéon diatonique, contrebasse, cornemuse donnent envie de "boleguer" et de se laisser pousser les oreilles !

Avec Alain Josue (Batterie), Paul Motteau (contrebasse-sax), Thomas Fossaeert (cornemuse), Christophe Celérier (diato, guitare, chant)