En 2014, un projet mené par l’Association Confit d’Art à la demande de l’EHPAD, du Collège de Mussidan et de l’association Autour du
Chêne a posé les jalons d'une nouvelle aventure. Celle-ci répond à l’attente des résidents de l’EHPAD de renforcer des liens amicaux et sociaux noués avec les résidents des logements gérés par le CCAS.
Par ailleurs, un atelier mémoire conduit depuis plusieurs années au sein de l’EHPAD a fait émerger le besoin pour les résidents d’évoquer et partager leurs souvenirs, à travers des sorties en ville, au cinéma, au Centre culturel, dans des lieux patrimoniaux tels que le Musée Voulgre.
Le projet s’axera ainsi sur la parole des anciens et de leurs souvenirs de vie à Mussidan. Il s’agira ensuite pour eux de plonger dans un voyage temporel par le biais de jeux d’écriture, de l’art du clown, du théâtre corporel, de jeux sensoriels, visuels et sonores.
L’objectif : faire en sorte que le passé devienne une passerelle avec le présent, à travers l’imaginaire de chacun. L’aboutissement de ce projet prendra la forme d'une oeuvre collective permettant aux souvenirs de s’incarner dans une forme artistique où seront convoqués la poésie, le théâtre et l’humour.

Pour ce projet, Michel Brand, artiste plasticien, a fait se croiser le public de l'EHPAD, de la RAPA et un groupe de seniors vivant à domicile au cours d’ateliers de fabrication d’objets en bois.
En présence de l’artiste, les personnes âgées ont pu modeler des formes spontanées en terre ou en plâtre, tout en restant à l’écoute des sensations, des sentiments ou des souvenirs que ces gestes pouvaient révéler.
Des séquences photos de nature et reproductions d’oeuvres d’art en lien avec le bois, accompagnées éventuellement de lectures (contes, légendes, correspondances) et d’objets à toucher ont aidé à soutenir leur attention et à stimuler leur imagination.
A partir des formes réalisées par les participants, l’artiste a pu élaborer différentes pièces. Une petite collection durable d’objets en bois est la concrétisation de ce travail collectif.
Ce projet a associé le regard du photographe Eric Solé afin de renforcer la mémoire et garder une trace de cette rencontre en l’ouvrant au monde extérieur.
Une installation "in situ" témoignera durablement du projet dans le quotidien des résidents.

Des Paroles en l'Air est un projet d'écriture de chansons destiné aux résidents de l'EHPAD de La Roche-Chalais porté artistiquement par l’auteur-compositeur-interprète Kevin Castagna.
Initié en 2017, ce projet a suscité un enthousiasme général qui appelle un prolongement en 2018.
Mettre en valeur les paroles, les mots, les émotions des résidents, prendre le temps de l'écoute, stimuler l’échange pour que les pensées d’un jour et les souvenirs émergeants se muent en chanson, tel est l’enjeu de ce projet qui implique les résidents, les familles, les personnels encadrants, mais aussi les enfants du Centre de Loisirs de la Roche-Chalais et cette année les bénéficiaires du CIAS et les familles des résidents.

Le jeune réalisateur Maxime Taris a fait se rencontrer des jeunes de l’IME de Sarlat et du lycée Pré de Cordy autour d’un projet de film.
En prenant pour support les arts visuels et l’écriture, il s’agit pour les jeunes impliqués dans ce projet d’inventer une histoire et de la mettre en image. Une aventure artistique qui s’accompagne d’une rencontre humaine dans laquelle chacun pourra partager ses connaissances et ses ressources, découvrir l’autre, apprendre de nouveaux outils d’expression et de communication, développer son imaginaire.
Le réalisateur Maxime Taris, qui a fait ses classes au lycée Pré de Cordy à Sarlat avant d’intégrer la prestigieuse FEMIS, connaît ce public fragile pour être intervenu dans des quartiers et à l'hôpital.
Son objectif est de pouvoir faire partager son amour du 7ème art à travers une oeuvre collective.
Dans le souci de transmettre au plus grand nombre cette passion, l’artiste a souhaité rapprocher les jeunes de l’IME et les jeunes de la prépa cinéma du lycée Pré de Cordy de Sarlat, mettre en commun les initiatives des uns et des autres dans un esprit de décloisonnement.
« Quels que soient leurs capacités et leurs milieux de vie, les jeunes ont envie de vivre en phase avec le monde et de le partager ».
Au cours de ce projet, cinq étapes de travail se succèderont : une réflexion collective sur ce que sont une histoire et un film, l’élaboration d’un scénario et la découverte du matériel technique, l’étape du tournage, le montage et la présentation publique du film.

Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une approche théâtrale entamée en 2017 avec la comédienne. Séverine Massias.
L’objectif consiste à imaginer et écrire un spectacle en théâtre d’ombres sur l’histoire de la Cité de Clairvivre, aujourd'hui lieu d'accueil et de réinsertion professionnelle destiné aux personnes handicapées.
Ce projet suppose l’implication de différentes populations qui vivent et gravitent autour de la cité : résidents, personnels, habitants, élus, acteurs associatifs et culturels.
Sur le plan artistique, la démarche théâtrale s’accompagne d’une médiation proposée par un membre du Pays d’art et d’histoire Vézère-Ardoise qui vise à sensibiliser le public concerné à son environnement architectural quotidien.
Tout en sensibilisant les participants à la technique du théâtre et du théâtre d’ombres, il s'agit de leur donner des clés de lecture afin de mieux décrypter l’histoire de leur lieu de vie.
Des temps de concertation et d’échanges ont assuré la cohésion du groupe. Conduits sur la durée, les ateliers d’écriture du scénario, de construction des décors et de fabrication et recherche de costumes ont valorisé les compétences de chacun.
Un spectacle est l’aboutissement de cette aventure collective, ponctuée de moments conviviaux.

Avec la compagnie DK Danse et la Petite Souris Photographie

Suite à leur demande, quatorze des résidents des Résidences de L’Isle ont suivi en 2016 des cours de danse à l’école DK Danse dirigée par Coralie Couillon.
Face à leur assiduité et leur motivation, la volonté de  faire évoluer cette activité en la proposant plus largement au sein de la structure a débouché sur un nouveau projet artistique qui allie pratique du mouvement corporel et pratique photographique : d’une part, se mouvoir avec  son corps pour en libérer l’expression et l’émotion, d’autre part, observer le corps en mouvement pour mieux en capter l’essence.
Tel a été l’enjeu de ce projet qui a concerné dix-sept usagers de 24 à 55 ans, les amenant à sortir du cadre de leur quotidien et à découvrir leurs potentialités créatives.
A travers une résidence de création de quatre jours, les apprentis danseurs se sont immergés dans une pratique intensive, alors que les apprentis photographes, après avoir été initiés à la technique photographique se sont consacrés à la réalisation de clichés des corps dans tous leurs états.
Une chorégraphie a été élaborée et un choix de quarante clichés fera l’objet d’une exposition.
La restitution de la chorégraphie sera présentée le samedi 5 mai lors du spectacle de la compagnie DK danse et l’exposition Les Arts en mouvement sera présentée à la mairie de Trélissac du 15 mai au 15 juin (vernissage le 22 mai).