Le Périgord a longtemps été une terre de rébellion. Régulièrement, le peuple s’est soulevé contre la tyrannie des dirigeants et les impôts considérés comme injuste. La liste de ces mouvements est bien trop longue à tenir, mais les noms de quelques « chefs » Périgourdins de ces jacqueries ont traversé les âges, La Mothe de la Forest, Buffarot dans la forêt de a Bessède, Pierre Greletty en 1638…
C’est en s’inspirant de ces personnages que l’écrivain Eugène Le Roy va créer un personnage romanesque, Jacquou le Croquant…  

L’arrivée d’Amand à Coly. Aux alentours du quatrième siècle, le Périgord voit arriver des personnages singuliers, des « ermites », des « moines » qui veulent imposer leur religion, la religion catholique. Cela n’a pas été simple pour eux, car le territoire possède ses propres croyances depuis la nuit des temps.

A travers un court rappel de la vie des artistes périgourdins Giraut de Bornelh d’Excideuil parti faire carrière chez les rois d’Aragon et de Castille, et de Guilhem de Bergueda troubadour Catalan venu s’installer à Hautefort, nous verrons que les pyrénées n’ont jamais été une frontière entre les pays Aquitains, Castillans et Catalans.

Cette intervention met en valeur les idées défendues par les troubadours, compositeurs, poètes et musiciens médiévaux de langue d'oc qui interprétaient ou faisaient interpréter par des jongleurs ou des ménestrels leurs oeuvres poétiques. Le Paratge, ce terme intraduisible littéralement dans d'autres langues est à la fois le sens de l'honneur, l'amour courtois, le respect de soi et de l'autre, quel que soit son sexe, sa race, sa religion ou son origine sociale, ainsi que la négation de la loi du plus fort.

Cette médiation aborde l’histoire des chevaliers pendant la période médiévale, du jeune écuyer jusqu’à la cérémonie de l’adoubement, à travers la présentation de deux chansons présentant des chevaliers mythiques, « la chanson de Roland » sur la vie et la mort du fameux Roland à Roncevaux, et la « chanson d’Antioche » racontant les exploits d’un jeune chevalier Périgourdin, Gouffier de Lastours, seigneur de Hautefort, et sa rencontre avec un lion.

Le thème des chevaliers partis en pèlerinage permet une prise de conscience de l'équilibre politique de l'époque, qui a donné naissance au concept de croisade et de jihad, mais également au mouvement des troubadours et aux notions de "Fin Amor" et de "Paratge".

Comment devient-on une légende ?
1908, un jeune cycliste gallois sillonne l'Ouest de la France à vélo : Thomas Edward Lawrence, futur Lawrence d'Arabie.
Cette médiation revient en détails sur le périple de ce jeune cycliste à travers le Périgord et le Limousin, sur les passions qui expliquent son parcours.
 

Il y a 800 ans, devant Toulouse, le 25 juin 1218, meurt Simon de Montfort, tué par une pierre lancée par un engin manié par des femmes …
Ainsi se termine la vie de celui qui fut le bourreau de l’Occitanie médiévale celui qui obéit sans hésiter au «Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens» d’Arnaud Amaury, légat du pape Innocent III, au siège de Béziers.

Cette Histoire terrible, qui est celle de tous les Occitans, n’a guère été relatée par l’Histoire de France. C’est pourquoi, pour faire revivre ces moments douloureux de notre histoire, un «hommage» lui sera rendu le 8 septembre 2018 au château médiéval. A 17h30, une conférence de Katy Bernard, médiéviste et occitaniste de l’Université de Bordeaux-Montaigne, portant sur la Cançon de la Crosada, sera suivie d’un poème musical sur la mort de Simon de Montfort.

Programme :
17h30 : conférence, Simon de Montfort, héros tragique de la croisade Albigeoise, par Katy Bernard, Maître de conférence d'occitan, médiéviste à l'Université Bordeaux-Montaigne.
18h30 : temps d'échange avec le public.
19h30 : lecture musicale franco-occitane de la Croisade contre les Cathares : le chant de Montfort, lo cant de Montfòrt, par Matthieu Boisset, Luc Lainé et Katy Bernard (co-production Trobadas et Dies Irae)

Les contes et légendes du Périgord génèrent la prise de conscience d'un imaginaire différent, riche et méconnu.
Cette conférence, animée par jean-François Gareyte, médiateur de l'Agence culturelle, propose une présentation de ce monde fantasmagorique à partir d'anecdotes de comparaisons avec d'autres légendes mondiales.

Comment devient-on une légende ?
1908, un jeune cycliste gallois sillonne l'Ouest de la France à vélo : Thomas Edward Lawrence, futur Lawrence d'Arabie.
Cette médiation revient en détails sur le périple de ce jeune cycliste à travers le Périgord et le Limousin, sur les passions qui expliquent son parcours.