Conférence d'Amaury Babault

Membre actif au sein de La Rabouilleuse, association d'arts et traditions populaires en Berry, Amaury Babault s'intéresse depuis longtemps à la culture populaire berrichonne et en particulier à ses pratiques et représentations vestimentaires. Dans cette conférence, il propose de mettre en regard costumes traditionnels du Berry et du Périgord. Il est l'auteur de L'habit ne fait pas le moine aux Éditions La Rabouilleuse, 2014.

 

Aller au bal, c’est faire société et se plonger dans un bain d’existence où la combinaison des sens génère des rencontres imprévisibles. L’érotisation des gestes, des parures et des regards prend son aise. Les émotions s’enchevêtrent. Le désir circule.
Du bal « populaire » à la nostalgie du « petit bal perdu », notre imaginaire fait la part belle aux mythologies et tend à nous faire oublier ses mutations contemporaines. Autour des mouvements revivalistes et de l’émergence des danses du monde, plusieurs cercles d’amateurs se sont structurés. Ils s’y retrouvent autour de danses sans qualité, distinctes des mondes de l’art, mais nécessitant une implication sensible. À travers les affects qui quadrillent les passions, les mondes du bal apparaissent comme une forme de culture puissamment ancrée dans le quotidien. Que produisent ces engagements corporels où le toucher a droit de cité ? Les musiques, les codes, les savoir-faire, la piste et ses entours…, comment s’articulent ces expériences émotionnelles spécifiques qui animent les danseurs jusqu’au bout de la nuit, et de la vie ? En questionnant le sens de ces engagements sensibles et en relativisant sa réputation de lieux de rencontre, cet ouvrage décrypte le rôle et la place des bals dans l’existence des amateurs qui les font vivre.

Christophe Apprill est sociologue et danseur. Il est notamment l’auteur de Les Audaces du tango, Petites variations sur la danse et la sensualité et de Sociologie des danses de couple.

Delphine Bachacou est danseuse et chorégraphe. Elle s'interroge sur les relations entre artistes, oeuvres et populations. Depuis 2009, elle porte la compagnie Les Ouvreurs de Possibles avec Jean-Philippe Costes Muscat, compagnie chorégraphique en relation avec les territoires et les populations.

Il fut un temps où les Pyrénées ont plus uni qu’elles n’ont séparé. Des Ibères à l’époque médiévale, ce territoire a connu un brassage très important de peuples et de civilisations. Il en est résulté pour les pays d’Oc et les Pyrénées un imaginaire riche et complexe, profondément original. A travers l’évocation des routes séfarades, des principautés pyrénéennes, l’errance des troubadours, les mosquées et forteresses musulmanes, les foyers d’art roman, les pensées et spiritualités hétérodoxes, c’est toute une civilisation qui ressurgit sous nos yeux, civilisation longtemps occultée par les historiens.
Cette passionnante fresque d'un passé oublié invite le lecteur à une conversion du regard lui permettant de reconsidérer sa vision de l'histoire et de la géographie.

Alem Surre-Garcia
Né près de Toulouse en 1944, Alem Surre-Garcia est un écrivain français de langue occitane, et d'origine galicienne : dramaturge, essayiste, librettiste, chroniqueur. Il est traduit en plusieurs langues (allemand, polonais, catalan, castillan, arabe, persan, français). Traducteur en français de Max Rouquette, dont Vert Paradis différents ouvrages, de Joan Bodon, de Bernard Manciet et de Serge Pey.
De 1990 à 2006, il fut chargé de mission pour la langue et la culture occitanes au Conseil régional de Midi-Pyrénées.

Il est l'auteur de Au-delà des rives, les Orients d'Occitanie. De la fondation de Marseille à l'expulsion des juifs du royaume de France, 2005

De grandes étapes de la vie d'Aliénor d'Aquitaine et de son lignage seront présentées en prenant pour points d'appui les chansons des troubadours (Guillaume IX d'Aquitaine, Cercamon, Marcabru, Bernard de Ventadour, Bertran de Born...) qui y font
référence. Ces traces d’Aliénor et des siens au sein de l’art troubadouresque concourent à démontrer notamment comment le modèle de grand seigneur-troubadour initié par son grand-père, Guillaume IX d’Aquitaine, s’est reproduit au fil des générations.


Katy Bernard
Elle est maître de conférence d’occitan à l’Université Bordeaux Montaigne et médiéviste. Spécialiste tout particulièrement des textes littéraires (la lyrique des troubadours, romans et nouvelles) et non-littéraires (astrologie, divination,
magie) de l’occitan ancien, elle a étendu son domaine d’étude à l’histoire d’Aliénor d’Aquitaine et de son lignage. Elle est l’auteur de Le Néant et la Joie, Chansons de Guillaume d’Aquitaine (fédérop, 2013), de Les mots d’Aliénor, Aliénor d’Aquitaine et son
siècle (confluences, 2015) et de La Dame-Graal, Chansons de Rigaud de Barbezieux (fédérop, 2017). Elle a dernièrement coordonné le dossier thématique de la revue Médiévales consacré à la Chanson de la Croisade albigeoise : Chanter la Croisade
albigeoise, revue Médiévales 74 (Presses Universitaires de Paris 8-Vincennes, 2018). Elle est par ailleurs présidente de l’association Trobadas dont le but principal est de défendre, illustrer et promouvoir la littérature des troubadours par diverses manifestations scientifiques, artistiques et culturelles.

conférence introduite par un mini-concert avec la participation de Jan dau Melhau.
Chanteur, conteur, diseur, écrivain de langue occitane à géométrie variable (romans, nouvelles, contes, poèmes, épigrammes, aphorismes, recueils de chansons, prières ou proverbes, almanachs, etc.) et éditeur (Lo chamin de sent Jaume, Lo
Leberaubre), Jan dau Melhau chantera la poésie des troubadours.

 

Cette intervention met en valeur les idées défendues par les troubadours, compositeurs, poètes et musiciens médiévaux de langue d'oc qui interprétaient ou faisaient interpréter par des jongleurs leurs oeuvres poétiques. Le Paratge, ce terme intraduisible littéralement dans d'autres langues est à la fois le sens de l'honneur, l'amour courtois, le respect de soi et de l'autre, quel que soit son sexe, sa race, sa religion ou son origine sociale, ainsi que la négation de la loi du plus fort.

Cette médiation aborde l’histoire des chevaliers pendant la période médiévale, du jeune écuyer jusqu’à la cérémonie de l’adoubement, à travers la présentation de deux chansons présentant des chevaliers mythiques, « la chanson de Roland » sur la vie et la mort du fameux Roland à Roncevaux, et la « chanson d’Antioche » racontant les exploits d’un jeune chevalier Périgourdin, Gouffier de Lastours, seigneur de Hautefort, et sa rencontre avec un lion.

Le thème des chevaliers partis en pèlerinage permet une prise de conscience de l'équilibre politique de l'époque, qui a donné naissance au concept de croisade et de jihad, mais également au mouvement des troubadours et aux notions de "Fin Amor" et de "Paratge".

Comment devient-on une légende ?
1908, un jeune cycliste gallois sillonne l'Ouest de la France à vélo : Thomas Edward Lawrence, futur Lawrence d'Arabie.
Cette médiation revient en détails sur le périple de ce jeune cycliste à travers le Périgord et le Limousin, sur les passions qui expliquent son parcours.
 

Il y a 800 ans, devant Toulouse, le 25 juin 1218, meurt Simon de Montfort, tué par une pierre lancée par un engin manié par des femmes …
Ainsi se termine la vie de celui qui fut le bourreau de l’Occitanie médiévale celui qui obéit sans hésiter au «Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens» d’Arnaud Amaury, légat du pape Innocent III, au siège de Béziers.

Cette Histoire terrible, qui est celle de tous les Occitans, n’a guère été relatée par l’Histoire de France. C’est pourquoi, pour faire revivre ces moments douloureux de notre histoire, un «hommage» lui sera rendu le 8 septembre 2018 au château médiéval. A 17h30, une conférence de Katy Bernard, médiéviste et occitaniste de l’Université de Bordeaux-Montaigne, portant sur la Cançon de la Crosada, sera suivie d’un poème musical sur la mort de Simon de Montfort.

Programme :
17h30 : conférence, Simon de Montfort, héros tragique de la croisade Albigeoise, par Katy Bernard, Maître de conférence d'occitan, médiéviste à l'Université Bordeaux-Montaigne.
18h30 : temps d'échange avec le public.
19h30 : lecture musicale franco-occitane de la Croisade contre les Cathares : le chant de Montfort, lo cant de Montfòrt, par Matthieu Boisset, Luc Lainé et Katy Bernard (co-production Trobadas et Dies Irae)

Les contes et légendes du Périgord génèrent la prise de conscience d'un imaginaire différent, riche et méconnu.
Cette conférence, animée par jean-François Gareyte, médiateur de l'Agence culturelle, propose une présentation de ce monde fantasmagorique à partir d'anecdotes de comparaisons avec d'autres légendes mondiales.

Page 1 sur 2

FLASH INFO

Au temps des hérétiques
Nouvelle conférence proposée par Jean-François Gareyte, médiateur à l'Agence culturelle départementale.

5ème Rencontre interprofessionnelle Culture et Justice
les 21 avril à Mauzac et 6 mai à Monbazillac et Bergerac, 5ème Rencontre entre personnels pénitentiaires et acteurs culturels du département. Date limite d'inscription : le 16 mars 2020.