La somme de nos folies (Ed. Zulma, 2018)
Auteur : Shi-Li Kow
Traduit de l'anglais (Malaisie) par Frédéric Grellier
Lecture : Monique Burg

Résumé : Il arrive rarement qu’un déluge fasse de l’ombre à une éclipse solaire. Il n’empêche, cette année-là, par un curieux concours de circonstances, Beevi, vieille dame fantasque, volontiers revêche, terriblement attachante, hérite d’une grande demeure et adopte Mary Anne, débarquée de son orphelinat. Aidée de Mary Anne et de l’extravagante Miss Boonsidik, Beevi reconvertit la bâtisse – quatre tourelles, dix toilettes, des bibelots à foison et un jardin extraordinaire – en bed & breakfast pour touristes égarés…
Le tout livré en alternance et avec force commentaires par la facétieuse Mary Anne et par Auyong, l’ami fidèle, vieux directeur de la conserverie de litchis, qui coulerait des jours paisibles s’il ne devenait l’instigateur héroïque d’une gay pride locale.
La Somme de nos folies est la chronique absolument tendre, libre, drôle, profonde, incisive, d’un petit monde presque sans histoire quelque part en Malaisie, aujourd’hui. Une somme de folies très humaines, comme un concentré de vie, dans ce qu’elle offre de plus lumineux. (Edition Zulma)

 Ör ( Ed.Zulma, 2017)
Auteur : Auður Ava Ólafsdóttir
Traduit de l'islandais par Catherine Eyjólfsson
[Prix des lecteurs Étranges lectures 2018]
Lecture : Fabien Bassot

Résumé : Se décrivant lui-même comme un « homme de quarante-neuf ans, divorcé, hétérosexuel, sans envergure, qui n’a pas tenu dans ses bras de corps féminin nu – en tout cas pas délibérément – depuis huit ans et cinq mois », Jónas Ebeneser n’a qu’une passion : restaurer, retaper, réparer. Mais le bricoleur est en crise et la crise est profonde. Et guère de réconfort à attendre des trois Guðrún de sa vie – son ex-femme, sa fille, spécialiste de l’écosystème des océans, un joli accident de jeunesse, et sa propre mère, ancienne prof de maths à l’esprit égaré, collectionneuse des données chiffrées de toutes les guerres du monde… Doit-il se faire tatouer une aile de rapace sur la poitrine ou carrément emprunter le fusil de chasse de son voisin pour en finir à la date de son choix ? Autant se mettre en route pour un voyage sans retour à destination d’un pays abîmé par la guerre, avec sa caisse à outils pour tout bagage et sa perceuse en bandoulière.
Ör est le roman poétique et profond, drôle, délicat, d’un homme qui s’en va, en quête de réparation.
(Edition Zulma)

 

Texto ( Ed.L’Atalante, 2018)
Auteur : Dmitry Alekseevitch Gloukhovski
Traduit du russe par Denis E. Savine
Lecture : Gilles Ruard

Résumé : Moscou, novembre 2016. Ilya rentre chez lui après sept années de détention dans un camp de Sibérie. Sa mère est décédée et sa femme le quitte. Emméché, il tue le policier qui l'a piégé des années plus tôt et s'empare de son téléphone. Son seul but est d'offrir une sépulture décente à sa mère avant d'être arrêté. Il s'emploie dès lors à faire croire à ses proches que l'homme est toujours vivant. ©Electre 2019

Un fusil, une vache, un arbre et une femme

En partenariat avec le festival Printemps Ô Proche-Orient

Auteur : Meir Shalev
Présentation : Noam Ginossar
Lecture : Gilles Ruard

Le jeune Ze'ev quitte la Galilée pour la Palestine. Son oncle lui envoie un fusil, une vache, un arbre et une femme, Ruth. Dans cet ordre et pas un autre...
Pourtant le mariage de Ze'ev et Ruth tourne mal. Ze'ev est impuissant et Ruth aura tôt fait de le tromper. La petite fille de Ze'ev, Ruta, personnage fantasque, se trouvera confrontée au malheur, à un destin dont il parait impossible pour elle de se soustraire… ».

 

 

 

 



Le monde depuis ma chaise

Auteur : Sergio Schmucler
Présentation : David Correia de Andrade
Lecture : Daniel Kenigsberg

Tous les jours, dos au mur, le père de Galo écoute les chansons de Carlos Gardel en fumant sa cigarette sous les yeux de son fils. Quand il l’abandonne pour partir avec sa maîtresse, en 1938, il scelle à jamais son destin. Galo décide de ne plus quitter leur maison de la mystérieuse calle Ámsterdam à Mexico, une rue au tracé elliptique où l’on revient toujours à son point de départ… Dès lors, depuis sa chaise, il observe le monde autour de lui…

 

 

 



Les buveurs de lumière

Auteur : Jenni Fagan
Lecture : Isabelle Gazonnois
Présentation : Céline Schwaller et Keith Dixon

Novembre 2020. La Terre est sur le point d'entrer dans une ère glaciaire, les bulletins météo annoncent des chutes de neige incessantes et des températures à – 50°C. Dans cette ambiance pré-apocalyptique, les résidents du parc de caravanes de Clachan Fells s'organisent tant bien que mal…

 

 

 



Le dernier frère

Lauréat Prix des Lecteurs
Auteur : Natacha Appanah
Lecture : Monique Burg
Présentation : Gérard Magnier (journaliste et éditeur)

Lorsque David lui apparaît en rêve, Raj se retrouve projeté dans son enfance : les champs de canne, un père à la violence prévisible, la tendresse maternelle, les jeux près de la rivière avec ses frères, le soleil brûlant, les pluies diluviennes. Un bonheur précaire balayé par un cyclone, et l'installation de la famille près de la prison où vivent de mystérieux réfugiés. Le 26 décembre 1940, l'Atlantic accoste à Port-Louis avec, à bord, quelque 1500 Juifs, refoulés de Palestine et déportés à l'île Maurice, alors colonie britannique. À cette époque Raj ignore tout du monde et des tragédies qui s'y déroulent. Au soir de sa vie, il est rattrapé par le souvenir de ces événements qui l'ont marqué au fer rouge. Et par la honte d'être un homme.

 

 



Ne m'appelle pas capitaine

Auteur : Lyonel Trouillot
Lecture : Emilie Esquerré
Présentation : Geneviève Maupéou (bibliothécaire)

Une étudiante en journalisme issue de la grande bourgeoisie blanche de Port-au-Prince fait l'expérience de l'altérité en se penchant sur la mémoire d'un homme surnommé Capitaine, son quartier en désuétude jadis bastion des luttes politiques, ses fantômes et, ce faisant, trouve avec lui et d'autres "échoués" le chemin pour faire de la vie une cause commune. Avec «Ne m'appelle pas Capitaine», Lyonel Trouillot retrouve l'altitude unique et enivrante de «La Belle amour humaine», aussi littéraire qu'universelle.

 



Les petites chaises rouges
Auteur : Edna O’Brien
Traduction : Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser, 2016)
Présentation : Michael Taylor, écrivain et traducteur
Lecture : Monique Burg

La prose d’Edna O’Brien est éblouissante : comme dans la vie, passant de la romance à l’horreur, d’un lyrisme tremblé au réalisme le plus cru, de la beauté au sentiment d’effroi le plus profond, elle nous donne, avec ce roman de la culpabilité et de la déchéance d’une femme, son absolu chef-d’oeuvre.


Les petites chaises rouges
Auteur : Edna O’Brien
Traduction : Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat (Sabine Wespieser, 2016)
Présentation : Michael Taylor, écrivain et traducteur
Lecture : Monique Burg

La prose d’Edna O’Brien est éblouissante : comme dans la vie, passant de la romance à l’horreur, d’un lyrisme tremblé au réalisme le plus cru, de la beauté au sentiment d’effroi le plus profond, elle nous donne, avec ce roman de la culpabilité et de la déchéance d’une femme, son absolu chef-d’oeuvre.


Page 1 sur 2

FLASH INFO

Un mardi, une œuvre

Chaque mardi à 16h45 à l'Espace culturel François Mitterrand, en lien avec le programme d’exposition, des ateliers arts visuels de 45 minutes sont proposés aux enfants à partir de 5 an

Appel d'offre / marché à procédure adaptée

Souscription d'un contrat d'assurance
Offres à envoyer avant le 15 novembre à 12h
Télécharger le cahier des charges