Innov'Asso 2018 Innov'Asso 2018

L'accompagnement : une mission renforcée au sein de l'Agence culturelle

L’Agence culturelle organise régulièrement des rendez-vous individuels avec un juriste spécialisé dans les problématiques culturelles, Olivier Ramoul. En quoi consistent ces rendez-vous et qui en sont les bénéficiaires ?

Olivier Ramoul est avocat au sein du cabinet ORA-PAJDA à Bordeaux, spécialiste des questions juridiques liées aux affaires culturelles. Il accompagne et conseille depuis plus de huit ans, au sein de l’Agence culturelle, des personnes en demande d’éclairage juridique - artistes professionnels ou amateurs, acteurs du monde culturel associatif ou des collectivités, que ce soit pour des questions de statut, de droit à l’image, de structuration de projets, etc.
Ces entretiens, d’une durée d’une heure, sont concentrés sur une journée qui revient six fois dans l’année. Leur particularité est de ne pas être purement techniques. Souvent l’accompagnement se fait sur la durée, depuis la phase de conception d’un projet jusqu’à sa réalisation, c’est ce que préfère l’intervenant.
Par ailleurs, celui-ci  est en mesure de proposer une formation collective lorsqu’un besoin se fait sentir. Il a ainsi animé une session sur le droit à l’image en lien avec des projets culture et handicap.

Parallèlement à sa programmation propre, l’Agence propose un volet de ressources artistiques qui sont à même d’aider des organisateurs désireux d’accueillir un spectacle, un concert ou une conférence.

La ressource artistique proposée par l’Agence culturelle s’adresse aux associations et collectivités territoriales qui organisent des manifestations culturelles épisodiquement et sont en recherche de spectacles professionnels. Cette offre comprend des propositions d’artistes ou compagnies du département ou de départements limitrophes. Les esthétiques couvrent la musique, le théâtre, la danse, la culture occitane, et les arts visuels. Il existe également un choix de conférences sur des thématiques différentes. Sur des critères de qualité, on privilégie des formes légères et autonomes techniquement. L’Agence ne se limite pas à proposer des formes artistiques, elle accompagne les organisateurs en prenant à sa charge une part des démarches administratives et la médiation avec l’artiste. Il peut parfois arriver que dans le cadre d’un projet particulier ou d’une demande spécifique, L’Agence puise ailleurs que dans sa ressource.

Un autre volet de l’accompagnement proposé par l’Agence culturelle relève d’une dynamique collective insufflée par la MAIA, réseau d’acteurs dont fait partie l’Agence culturelle. Comment se définit la MAIA et quelles sont ses missions ?

La  MAIA (Mission d'Accueil et d'Information des Associations) est un réseau de lieux-ressources et de personnes-ressources qui travaillent ensemble afin d’accompagner et de favoriser le développement de la vie associative. Ce réseau regroupe des structures publiques et privées qui mutualisent leurs compétences, en proposant notamment des formations gratuites pour les bénévoles ou professionnels d’associations. L’Agence culturelle en tant que membre propose pour sa part des ateliers en lien avec la communication : communiquer avec la presse, sensibilisation à des logiciels gratuits de mise en page (réalisation d’affiches etc…), ou formation en lien avec le droit à l’image. Elle participe également à l’appel à projets Innov ' Asso 24 piloté par l’état et soutenu par un certain nombre de partenaires de la MAIA, qui récompense tous les ans des projets associatifs innovants.

Parmi vos missions, vous recevez, en rendez-vous individuel au sein de l’Agence culturelle, des personnes qui souhaitent se constituer en association ?

J’ai souvent reçu des musiciens amateurs qui souhaitaient se produire sur scène. Disposer d’un support juridique est indispensable afin de se produire dans un cadre légal. Mon rôle est de rassembler tous les documents administratifs types et de les aider à élaborer et écrire les statuts de l’association telle qu’ils la désirent, les éclairer sur ce que permet l’association et ce qu’elle ne permet pas, etc. Pour information, en 2017, L’Agence culturelle a participé à la création d’une dizaine d’associations. Elle est même reconnue par la Préfecture comme référent possible pour le montage d’un dossier de création d’association dans le domaine culturel.

L’Agence culturelle est associée à l’organisation du dispositif Boost, objet d’un partenariat entre les deux salles de musiques actuelles de la Dordogne. Quelle est la vocation de ce dispositif ?

Boost est un dispositif d’accompagnement de groupes de musique actuelle qui existe depuis près de quatre ans. En partenariat avec Le Rocksane à Bergerac et le Sans Réserve à Périgueux, nous soutenons un ou deux groupes émergents du département sur une durée d’un an  et demi. Le ou les  groupes sont retenus à l’issue d’un appel à candidature et bénéficient d’un éventail d’aides qui va de l’accueil en résidence, à la prise en charge d’un technicien son ou lumière, ou tout autre intervenant professionnel, de l’aide à la réalisation d’un album, à un soutien à la communication, à la structuration, à la promotion ou à la tournée.
Le jury de Boost, composé de programmateurs locaux, s’est élargi à des acteurs professionnels extérieurs, les Lendemains qui Chantent à Tulle, Atabal à Biarritz, le Camji à Niort. Cette ouverture permet d’élargir les possibilités de diffusion  pour le groupe.
Il est à rappeler qu’en dehors de ce dispositif, d’autres groupes peuvent être accompagnés, a minima, par une aide à la promotion.

En matière de soutien aux amateurs, l’Agence culturelle organise ou accompagne des stages ou master-class dans différentes disciplines, des projets collectifs en lien avec sa programmation. Elle s’inscrit aussi dans un dispositif multi-partenarial, le tremplin Aquil’Tour. Quel est son rôle au juste ?

Aquil’tour est un dispositif interdépartemental qui implique la Dordogne, le Lot-et-Garonne et la Gironde. L’Agence culturelle en assure le suivi administratif, organise les réunions, lance l’appel à candidature à graphiste pour la conception de l’affiche, prend en charge l’intervention d’un coach artistique qui sera proposé au groupe lauréat.
Ce tremplin qu’il faut plutôt aborder comme un état des lieux des musiques actuelles en amateur que comme un concours à proprement parler, repose sur un appel à candidature lancé tous les ans aux groupes amateurs de ces trois départements. Après pré-sélections et demi-finales par secteur, trois groupes représentant chacun un département sont départagés en sélection finale à Bergerac. Lors de cette finale chacun repart avec un engagement financier grâce au soutien de la SACEM qui offre une enveloppe de 1000 euros.
Parvenu à sa 9ème édition, ce dispositif compte des partenaires de plus en plus nombreux. Le lauréat se voit attribuer un temps de résidence au Rocksane (24), des aides décidées sur mesure en fonction de ses besoins comme c’est le cas dans le cadre de Boost. Il est invité à se produire sur les scènes des différents partenaires (associations, festivals,…) tout comme d’autres groupes qui, lors du tremplin, ont retenu l’attention.

Contact
Mathieu Jacobs : 05 53 06 40 37
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retrouvez les ressources, le calendrier des formations, l'agenda des rendez-vous juridiques, les dispositifs d'accompagnement sur notre site internet : www.culturedordogne.fr